La cuisson à la mijoteuse ne date pas d’hier, bien que cet outil de cuisine refait surface depuis quelques années, sa popularité date des années 70 et coïncide avec le mouvement de libération de la femme. En effet, quelle merveilleuse façon d’aller travailler tout en ayant un repas chaud cuisiné au retour à la maison. Les avantages de cette méthode de cuisson sont nombreux, mais au delà du côté pratique, la mijoteuse offre de multiples avantages pour la santé en comparaison à la cuisson traditionnelle.

Depuis de nombreuses années, je fais la promotion de l’alimentation vivante. En ajoutant du vivant dans votre assiette, vous contribuez à maintenir une santé optimale! J’ai moi-même été crudivore, puis végétalienne assidue pendant des années. Toujours en quête d’améliorer mes connaissances au niveau de l’alimentation, mes multiples recherches, lectures et expérimentations personnelles m’ont amenées à étudier de très près le régime hypotoxique et à collaborer avec la Dre Jacqueline Lagacé Ph.D. dans son livre Cuisiner pour vaincre la douleur et l’inflammation chronique. Je me suis alors rendue compte que ce n’est pas la cuisson des aliments qui nuisait à ma santé, mais plutôt comment cette cuisson était faite. En d’autres mots, la compréhension des effets de la température à laquelle nous cuisons et transformons les aliments sont cruciaux pour quiconque veut maintenir ou retrouver la santé. Voilà pourquoi la mijoteuse peut devenir une alliée des plus intéressantes dans cette quête.

Les cuissons conventionnelles (cuire au four, BBQ, griller, sauter, rôtir, etc.) surtout des viandes, mais aussi des pommes de terre et du maïs, impliquent de hautes températures et sont prouvées pour augmenter le risque de maladies cardiaques [1] , inflammatoires, cancers [2]  , embonpoint [3] , diabète [4]  en plus de causer la mutation des gènes [5]. Le “petit côté bruni et croquant” que nous aimons tant est en fait synonyme de glycotoxines. Ces toxines se développent suite à la réaction de Maillard qui se produit lorsque la température de ces aliments dépasse 110°C ou 230F. Aussi, elles sont impliquées dans l’apparition de multiples maladies d’inflammation. En évitant de consommer des glycotoxines, nous diminuons les réponses immunitaires inappropriées et pouvons prévenir ou mettre en rémission de multiples maladies [6] . Bien que le régime hypotoxique ne se limite pas à la température de cuisson, elle n’en demeure pas moins un élément crucial et trop souvent négligé. La température de cuisson de la mijoteuse au réglage bas (low) se situe en dessous de 100°C. Elle évite que la réaction de Maillard se produise ce qui réduit considérablement la production de glycotoxines. Ainsi, la cuisson à la mijoteuse est une alternative santé aux autres types de cuissons traditionnelles.

10 bonnes raisons de sortir votre mijoteuse du placard:

  1. Meilleure pour la santé que la cuisson traditionnelle. En conservant les nutriments dans le liquide de cuisson et en ne créant pas de glycotoxines. En plus, cuire dans un liquide, inhibe la production de glycotoxines.
  2. Faible en gras: pas besoin d’ajouter des corps gras pour cuire.
  3. Temps de préparation minimal, peu de vaisselle.
  4. Pas besoin d’être un grand chef pour obtenir de fantastiques résultats. Recettes remplies de saveurs faites avec un minimum d’ingrédients.
  5. La cuisson lente rend les viandes tendres et juteuses.
  6. Versatile: on peut y cuisiner une variété de recettes (soupes, ragoûts, ratatouilles, légumes, viandes, chili, sauces, desserts, etc.). Il suffit de regarder sur internet pour trouver des milliers de recettes faciles et savoureuses.
  7. Pratique lors de la préparation des repas des fêtes: fournit un élément supplémentaire de cuisson qui libère de la place sur la plaque de cuisson et au four.
  8. Économique: deux fois moins coûteux à faire fonctionner que le four en considérant la durée de cuisson et ne réchauffe pas la pièce.
  9. Délicieux: la cuisson lente développe toutes les saveurs des plats.
  10. Favorise la perte de poids, en minimisant l’apport en glycotoxines et en gras.

Astuces:

  1. Manger le bouillon de vos plats : il est rempli de vitamines.
  2. Garder la peau de vos légumes; elle est riche en nutriments.
  3. Faire revenir les oignons avant de les mettre à la mijoteuse pour une saveur rehaussée.
  4. Ne pas mettre trop de liquide : il n’y a pratiquement aucune évaporation à l’extérieur de la mijoteuse. Le peu de vapeur d’eau créée se condense sur le couvercle et retombe dans le récipient.
  5. Utiliser autant que possible le mode « low » basse température pour développer les saveurs et cuire le plus santé possible.
  6. Ne pas ouvrir le couvercle lors de la cuisson : comme la température est assez basse, la mijoteuse a besoin de conserver sa température à l’intérieur.

Bien que certaines personnes soutiennent que le temps de cuisson relativement long affecte la qualité des vitamines et minéraux, il y a beaucoup plus de danger de consommer des aliments cuits rapidement à haute température que longtemps à basse température. Je recommande cependant de toujours ajouter une bonne part de fruits et légumes crus à votre régime alimentaire pour bénéficier au maximum des vitamines, minéraux et enzymes que le monde végétal cru met à notre disposition.

Finalement, plusieurs personnes s’inquiètent à savoir si la basse température est suffisante pour tuer les bactéries des viandes. La température de la mijoteuse au réglage minimum atteint entre 80 et 90°C. Pour tuer les micro organismes, la viande hachée doit attendre 68°C, les rôtis 60°C et les volailles 74°C. Il n’y a donc aucun risque à cuire les viandes avec cette technique.

Enfin, il y a plusieurs raisons pour cuisiner à la mijoteuse : c’est rapide, facile et savoureux! Mais bien au delà du côté pratique, la cuisson à la mijoteuse est une technique fantastique pour maintenir ou retrouver la santé optimale. Faites en l’essai dès demain!

Gabrielle Samson, Coach et enseignante en alimentation vivante et hypotoxique

Cliquez ici pour acheter le cours et ligne: La mijoteuse au service de la santé

[1] Mozaffarian D, Gottdiener JS, Siscovick DS. Intake of tuna or other broiled or baked fish versus fried fish and cardiac structure, function, and hemodynamics. Am J Cardiol. 2006 Jan 15;97(2):216-22.

[2] Deitz AC, Zheng W, Leff MA, et al. N-Acetyltransferase-2 genetic polymorphism, well-done meat intake, and breast cancer risk among postmenopausal women. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2000 Sep;9(9):905-10.

[3] Sinha R, Park Y, Graubard BI, et al. Meat and meat-related compounds and risk of prostate cancer in a large prospective cohort study in the United States. Am J Epidemiol. 2009 170(9):1165–77.

[4] Vlassara H, Cai W, Crandall J, et al. Inflammatory mediators are induced by dietary glycotoxins, a major risk factor for diabetic angiopathy. Proc Natl Acad Sci U S A. 2002 Nov 26;99(24):15596-601.

[5] Jaiswal M, LaRusso NF, Burgart LJ, Gores GJ. Inflammatory cytokines induce DNA damage and inhibit DNA repair in cholangiocarcinoma cells by a nitric oxide-dependent mechanism. Cancer Res. 2000 Jan 1;60(1):184-90.

[6] http://jacquelinelagace.net/2012/12/23/lalimentation-hypotoxique-peut-mettre-en-remission-une-centaine-de-maladies-dinflammation-chronique-pourquoi/

Laisser un commentaire

Me rejoindre

Je ne suis pas disponible présentement. Mais vous pouvez me laisser un message et je vous reviendrai rapidement!

0

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour la recherche