Gabrielle Samson est coach et enseignante en alimentation vivante et hypotoxique. Issue d’une famille au mode de vie alternatif et d’une mère naturopathe, elle a été très tôt initiée aux principes de l’alimentation saine. Photographe de formation, c’est le côté créatif de l’alimentation vivante qui la fascine. Une recette pour elle doit être rapide et savoureuse. Elle a fondé et géré pendant près de 5 ans le Kirlian Café; un restaurant spécialisé en alimentation vivante qui était situé à Val-David. Elle se concentre maintenant sur la recherche et l’enseignement. En 2011, elle a collaboré  au livre best-seller de Jacqueline Lagacé Ph. D. «Cuisiner pour vaincre la douleur et l’inflammation chronique» en partageant son cheminement et ses recettes.

Ma démarche et mission

Mon intérêt pour l’alimentation et la cuisine remonte à mon enfance. J’ai grandi dans une famille au mode de vie alternatif. Nous avons eu des périodes où nous nous alimentions de façon végétarienne alternées avec des périodes où nous mangions un peu de viandes blanches et poissons. Nous consommions rarement des produits laitiers. Ma mère naturopathe, m’a toujours vanté les vertus des aliments entiers et naturels. Je me souviens qu’elle répétait souvent la théorie d’Antoine Béchamp : « La maladie n’est rien, le terrain est tout ».

J’ai toujours eu une bonne force vitale, mais des sensibilités particulières aux aliments. Cela m’a amené à me poser énormément de questions face à la façon dont je devais me nourrir. Lorsque j’allais chez mes amis, je me sentais souvent mal après avoir mangé. Vers l’âge de 20 ans, j’ai commencé à souffrir de réactions très désagréables durant certains repas : je me mettais à manquer d’air au point de ne plus pouvoir avaler une seule bouchée.
Comme bien des gens, je croyais que les céréales entières étaient bonnes pour moi, mais malheureusement, un muffin consommé le matin pouvait m’occasionner six heures de problèmes respiratoires. Pendant plusieurs années, j’ai tenté de chercher la cause de ce problème sans trop de succès.

L’alimentation vivante et hypotoxique

En 2006, lors d’une visite à la grande bibliothèque de Montréal, je fis une découverte marquante pour mon cheminement personnel. Je venais de découvrir les recherches du Dr. Gabriel Cousens portant sur l’alimentation vivante et ses bienfaits. À l’époque, je ne savais pas que ce genre d’alimentation existait, cela piqua ma curiosité et je voulu en savoir davantage.

Mes recherches sur l’alimentation vivante m’amenèrent à comprendre que lorsque nous adoptons un mode de vie sain et consommons une grande quantité d’aliments crus et biologiques, nous favorisons un terrain optimal pour maintenir notre corps en santé, peu importe nos prédispositions génétiques. À l’inverse, une alimentation transformée industriellement, pauvre en nutriments et riche en sucres raffinés, blé et produits laitiers, altère notre corps et le rend acide. Un corps acidifié est le terrain idéal pour le développement de bactéries et champignons qui affaiblissent notre système et déploient le tapis rouge pour toutes sortes de maladies dégénératives et infections. Ainsi, comme Jacqueline Lagacé (Ph.D.), le souligne dans son livre Comment j’ai vaincu la douleur et l’inflammation chronique par l’alimentation ( p. 173) « On ne peut changer les facteurs génétiques, mais on peut agir sur certains facteurs de l’environnement comme c’est le cas pour l’alimentation ».

Si comme moi, vous êtes prêts à faire les changements nécessaires pour retrouver une santé optimale, communiquez avec moi au bas de la page afin de déterminer comment je peux vous aider.

Me rejoindre

Je ne suis pas disponible présentement. Mais vous pouvez me laisser un message et je vous reviendrai rapidement!

0

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour la recherche